Investir de façon responsable

En tant qu’institution responsable, la CPEF doit relever le défi complexe de concilier ses préoccupations en matière de durabilité et de climat avec la nécessité de générer un rendement suffisant pour honorer ses engagements envers ses assuré-e-s. 

L’engagement de la CPEF envers ces thématiques est matérialisé par l’adoption d’une Charte d’investissement responsable, qui encadre l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans son processus d’investissement.

Les axes principaux de la Charte

La Charte d’investissement responsable a été adoptée par le Conseil d’administration de la CPEF en décembre 2021 et publiée en mai 2022. Depuis, la mise en œuvre des principaux axes de la Charte suit son cours. Les contraintes légales, fiduciaires et opérationnelles auxquelles est soumise la CPEF la contraint à opérer cette mise en œuvre de façon pragmatique et progressive. Dès 2024, un rapport de durabilité publié annuellement rend compte de l’état général de durabilité des investissements de la Caisse.

La CPEF a adopté une approche globale et transversale de l’investissement durable, qui s’applique à l’ensemble de son portefeuille. Elle utilise différents outils et stratégies, présentés ci-après. 

Politique climatique spécifique

Préoccupée par les enjeux climatiques, la CPEF envisage une approche par étapes. Elle cherche à valoriser, notamment au travers de l'engagement, les sociétés et les émetteurs qui contribuent à limiter le réchauffement climatique. La Caisse applique en outre de façon ciblée sur tous ses investissements des exclusions thématiques liées au climat. 

La CPEF s'engage à améliorer son bilan CO2 par la limitation progressive des émissions carbones afin d'atteindre une neutralité carbone en 2050. Cet objectif est conforme aux Accords de Paris ratifiés par la Suisse en 2017.

Intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG)

La CPEF prend en compte des critères extra financiers ESG dans ses décisions de placement et dans la sélection de ses gérants. Le but est de combiner au mieux performance financière, mitigation des risques et durabilité. Les sociétés et les émetteurs respectant les standards ESG et présentant une politique de durabilité démontrable et ambitieuse sont valorisés.

Engagement et exercice des droits de vote

L’objectif est d’accompagner le changement et d’assumer la responsabilité actionnariale. En tant qu’actionnaire responsable, la CPEF exerce ses droits de vote sur toutes les actions suisses qu’elle détient, comme l’exige l’ordonnance fédérale en la matière. Pour les actions étrangères, le CPEF s’assure que la politique de vote et d’engagement exercée par ses gestionnaires de fonds externes est en ligne avec ses valeurs et communiquée de façon transparente.

La CPEF est également membre des Ethos Engagement Pools, programmes permettant aux investisseurs institutionnels d’engager le dialogue avec les sociétés cotées en Suisse et à l’étranger. Les thèmes de dialogue incluent notamment le changement climatique, la gouvernance d’entreprise, les conditions de travail et respect des droits humain, le reporting environne

Investissement à impact

L’investissement à impact est une approche d’investissement qui vise à générer un impact positif et mesurable sur des enjeux sociaux ou environnementaux tout en obtenant un rendement financier. 

Dans cette optique, la CPEF a prévu dans les cinq prochaines années d’investir plus de 150 millions de francs dans l’assainissement technique et énergétique de 14 sites prioritaires identifiés parmi ses 116 immeubles. La CPEF est également investie, aux côtés d’autres investisseurs institutionnels suisses et étrangers, dans plusieurs fonds d’infrastructure dédiés à la transition énergétique.

Exclusions

La CPEF applique de façon sélective des exclusions sectorielles et normatives pour éviter les incohérences majeures avec ses valeurs. La CPEF exclut les secteurs suivants : 

  • Exclusion stricte de l’armement non conventionnel (bombes à sous-munition et fragmentation, armes nucléaires et chimiques)
  • Exclusion de la pornographie (média et presse), des jeux de hasard (casino, loterie et jeux en ligne) et du tabac (production et distribution) si le chiffre d'affaires est supérieur à 20%

Les exclusions normatives concernent les entreprises réfractaires au dialogue alors qu’elles font l’objet de controverses ESG majeures et ne respectent pas les 10 principes du Pacte Mondial. 

Enfin, la CPEF applique des exclusions thématiques liées au climat : 

  • Exclusion immédiate du charbon (extraction et production d'énergie) et des énergies fossiles non traditionnelles si le chiffre d'affaires est supérieur à 20%
  • Exclusion progressive des énergies fossiles (extraction pétrole) si le chiffre d'affaires est supérieur à 30%

La CPEF exclut ainsi de son univers d’investissements les entreprises qui ne respectent pas les normes internationales en matière de droits humains, de droit du travail, d’environnement et de lutte contre la corruption, ainsi que les sociétés impliquées dans des activités controversées.

Documents à télécharger

Vous avez encore des questions ?

Nous sommes à votre disposition.

Nous contacter